« One welfare » ou comment le bien-être animal participe à celui de l’éleveur

1 mars 2021 - Filières Avicoles

Inspiré par le concept One Health, l’idée de One Welfare a récemment émergé au sein des acteurs en santé animale, visant à mettre en évidence les interconnexions entre le bien-être animal et celui de l’Homme. Les précisions de Jocelyn Marguerie, vétérinaire chez Filiavet à Bressuire (79) et référent volaille au sein de Réseau Cristal Services, spécialisé sur les questions de bien-être animal sur l’ensemble des filières volailles.

Que recouvre le concept de « One Welfare » exactement ?

Ce concept recouvre de nombreuses sous-thématiques. Nous avons travaillé sur ce sujet avec un groupe de futurs éleveurs, et on se rend compte que les choses évoluent d’une génération à l’autre. Trois éléments principaux ont ainsi été identifiés :

– l’activité doit être correctement rémunératrice. Il s’agit de pouvoir amener les animaux à exprimer leurs performances dans les meilleures conditions pour que la performance technique et économique de l’élevage reste importante.

– la maîtrise des charges, qui vient se coupler avec la prévention et une réduction du stress pour l’éleveur. Il s’agit de basculer un maximum de charges sur des dépenses préventives, calculées en amont sur la base d’une analyse de risques, afin d’éviter à l’éleveur le stress de ne pas savoir ce qu’il va découvrir au matin en poussant sa porte. Par exemple, un investissement sur des solutions vaccinales va représenter un certain niveau de charges, mais va limiter le risque de maladies, mais aussi le stress de ne pas savoir si on sera confronté à la maladie, et dans le cas où l’éleveur y serait confronté, l’éventuel coût lié au traitement, mais aussi aux baisses de performance.

– enfin un élément qui prend de l’importance notamment chez les jeunes générations, c’est l’image et la fierté que procure le métier. L’éleveur souhaite être fier de ce qu’il fait, être capable de le raconter et peut-être à terme, même si cela paraît encore compliqué pour beaucoup de gens, que la société ait une image positive du métier d’éleveur.

Comment cela se traduit-il dans l’accompagnement des exploitants ?

Au sein du Réseau Cristal, on essaie de voir comment on peut à la fois répondre aux exigences sociétales sur le bien-être animal et contribuer au bien-être de l’éleveur. Ce sont un ensemble de solutions concrètes, dont certaines peuvent se regrouper dans la démarche que l’on appelle « Alterbiotique » avec des solutions complémentaires et alternatives à l’antibiothérapie pour améliorer la santé des animaux. Nous proposons aussi des outils d’évaluation du bien-être animal afin que les éleveurs et les filières puissent eux-mêmes présenter ce qu’ils font en matière de bien-être.

Filières Avicoles - Formules d'abonnement

DE L'ÉLEVAGE À LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L'actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois