Limiter le picage

16 février 2020 - Emeline Vienot

Pour limiter le picage, une bonne maîtrise de la ventilation s'impose : les retombées d'air créent de l'hétérogénéité dans la répartition des animaux et donc une surdensité dans certaines zones entraînant de la compétition aux nids, mangeoires et pipettes. Même risques encourus avec des températures et une hygrométrie qui ne seraient pas homogènes, ou un allumage et une extinction qui ne seraient pas suffisamment progressifs.

« La lumière naturelle, très vive et très blanche, est une source de stress pour les poules, mieux faut prévoir des petites bâches de manière à ne pas avoir de lumière directe dans le bâtiment », met en garde Jennifer Roux-Hardy (Provimi).

En matière d'éclairage, les besoins de l'homme et de l'oiseau diffèrent, ce dernier ayant un spectre lumineux plus large. Il est nécessaire de porter une attention à différents critères d’ampoules tels que la température de couleur, la longueur d'onde et le scintillement qui ont un impact sur le comportement des poules.  

L’idéal selon elle est d’avoir une température de couleur autour de 2800 °K (couleur rouge/jaune/orangée) sans pour autant avoir des longueurs d’ondes bleues/blanches qui entrainent de l’inconfort pour la poule. « Pour vérifier la présence/absence de scintillements : filmer la source de lumière à l'aide d'un smartphone, en cas de bandes noires, cela témoigne de la présence de scintillement », affirme-t-elle.

Plus d'informations prochainement dans Filières Avicoles

DE L’ÉLEVAGE A LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L’actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois