Les recommandations de l'Efsa pour améliorer le bien-être des animaux pendant le transport

26 septembre 2022 - Filières Avicoles

Allouer davantage d'espace, abaisser les températures maximales et réduire la durée des trajets sont autant de mesures nécessaires si l’on veut améliorer le bien-être des animaux d'élevage pendant le transport, selon les recommandations de l'EFSA publiées aujourd'hui.

Cet avis fait partie intégrante d'une série de cinq avis scientifiques fournis à la Commission européenne dans le but d’étayer la révision en cours de la législation de l'Union européenne sur le bien-être animal – un élément clé de la stratégie « de la ferme à la table » (F2F) de l'UE. 

Cette série d’avis scientifiques couvrent les petits ruminants (ovins et caprins), les équidés (chevaux et ânes), les bovins (y compris les veaux), les cochons, ainsi que les animaux transportés dans des conteneurs, notamment les oiseaux domestiques (poulets, poules pondeuses, dindes, etc.) et les lapins. Au sein des avis sont identifiés les divers impacts sur le bien-être animal au cours des différentes étapes du transport, les dangers qui peuvent les induire et des indicateurs mesurables de bien-être animal qui permettent de les évaluer. Pour toutes les espèces, l'aptitude au transport est considérée comme étant de la plus haute importance.

« Les bonnes pratiques en matière de bien-être animal permettent non seulement de réduire les souffrances inutiles mais elles contribuent également à renforcer la santé des animaux », a ajouté Guilhem de Seze, responsable de l'évaluation des risques à l'Efsa.

L'Efsa a défini des seuils quantitatifs pour les températures à maintenir dans les véhicules de transport ainsi que des allocations d'espace minimales pour les animaux. Les avis décrivent également le développement ou la progression de divers autres paramètres impactant le bien-être des animaux au fil du temps pendant le transport, tels que la faim, la soif et la fatigue.

Par exemple, en ce qui concerne les animaux transportés dans des conteneurs (volailles et lapins), l'Efsa recommande que la durée du trajet soit considérée comme l’entièreté du temps que les animaux passent dans les conteneurs et que, pour les poussins d'un jour, la seule façon d'éviter toute conséquence sur le bien-être est de transporter les œufs fécondés et de les faire éclore dans l’élevage de destination.

La législation actuelle de l'UE sur la protection des animaux pendant le transport est entrée en vigueur en 2005. Dans le cadre de la stratégie F2F, les conclusions de l'EFSA serviront de fondement à la révision de la législation par la Commission européenne, une révision qui vise à l’aligner sur les données scientifiques les plus récentes, à élargir son champ d'application, à faciliter son application et, en définitive, à assurer un niveau plus élevé de bien-être animal.  La proposition de la Commission est attendue pour le second semestre 2023.

Filières Avicoles - Formules d'abonnement

DE L'ÉLEVAGE À LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L'actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois