Le poulet BCC, une solution aux vides sanitaires?

21 décembre 2021 - Sandrine Merchat

Les volailles fermières d’Auvergne ont résisté à la crise de la Covid 19 en 2020 mais pour autant tout n’est pas rose pour le Gevaba. En production « standard », les vides sanitaires sont très longs, mais un espoir demeure avec la nouvelle production de poulets certifiés qualité BCC commercialisée par l’abattoir Arrivé Auvergne.

Pour les productions « standard », la fin d’année 2019 et le début de 2020 ont été marqués par des vides sanitaires très longs dus à l’arrêt des mises en place en dinde et à la très forte baisse du planning de l’abattoir LDC de Louhans.

C’est pourquoi depuis fin 2020, l’abattoir Arrivé Auvergne a mis en place une production de poulets certifiés qualité « BCC » (Better Chicken Commitment) qui a permis de bien résorber les vides sanitaires des bâtiments du groupement.

Après un an de production, le BCC peine encore à trouver son rythme de croisière. « Le manque de poids, les problèmes d’aliments, de poussins, de rémunération, sont les maux récurrents de cette production. Nous avons travaillé sur nos charges pour obtenir des révisions de contrat à la hausse », affirme Cédric Giraudet, co-président de la section « standard » du Gevaba.

Force Centre affiche sur la production un tonnage de 9 061 t sur l’exercice (30 juin 2020/30 juin 2021) en hausse de 22,6 %. « Le BCC recherche encore son positionnement sur le marché. Force Centre se concentre sur l’amélioration des performances notamment par des tests sur 2022 de nouvelles souches », indique Aurore Gourgechon, directrice de Force Centre.

Plus d’information dans le numéro de Filières Avicoles de Janvier-Février 2022
Filières Avicoles - Formules d'abonnement

DE L'ÉLEVAGE À LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L'actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois