La géobiologie, à investiguer en cas de problème récurrent

Un comportement agressif des animaux, des mouvements de panique, une mortalité anormalement élevée, du picage, des performances médiocres, de nombreuses maladies, des problèmes sanitaires récurrents, un manque de réaction par rapport à un vaccin, des difficultés à tenir la litière propre (diarrhées), des coquilles d'oeufs fragiles, de la ponte au sol... Tous ces symptômes peuvent être liés à des perturbations d'origine électrique ou électromagnétique, et même s'il existe bien d'autres explications possibles, c'est une hypothèse à vérifier. Comment ? En faisant appel à un géobiologue, ont expliqué Sylvie Lermine et Yves Le Cozannet (ancien éleveur) à la journée technique organisée par l'Amicale des techniciens de Ploufragan, tous deux membres de l'association de géobiologues Prosantel.

A la source du problème, il peut s'agir de l'influence négative d'une antenne relais, d'un transformateur EDF, de terre de neutre de poteaux EDF, de défauts électriques sur le réseau (végétation dans les câbles), d'éoliennes qui en général par leurs prises de terre respectives vont perturber l'environnement (sol, eau, atmosphère), et ce sur plusieurs centaines de mètres voire kilomètres. Ou encore les perturbations peuvent être liées à des problèmes électriques internes à l'élevage (défaut d'isolement, installation vétuste, appareil déficient, mauvais serrage, mauvaise terre).

Le diagnostic, mode d'emploi

Le géobiologue va réaliser un diagnostic et mettre en évidence les éventuelles perturbations sur une exploitation par le biais d'outils techniques (testeur d'isolement ou megohmmètre, testeur de terre, multimètre, électrosmog, équipotentialité, etc) et aussi de manière sensible (baguettes coudées ou droites, antenne letcher, pendules, etc). « Les deux techniques sont complémentaires », précise Sylvie Lermine. Pour ce faire, le géobiologue a besoin d'un plan de masse de l'exploitation où seront précisés les différents tableaux électriques de l'élevage, le local de stockage de l'eau, les dispositifs de traitement de l'eau (deferriseur, pompe à chlore ou peroxyde, etc.), le puits artésien, la terre de l'élevage, la clôture électrique, le compteur principal, la maison d'habitation, les granges électrifiées. Et aussi d'une carte IGN où seront mentionnés les transformateurs EDF, les antennes relais qui se trouvent à proximité de l'élevage.

Une fois identifiée (s) la (ou les) perturbation (s), reste à intervenir : soit en faisant réparer ou en changeant l'installation (ex :défaut d'isolement sur un puits artésien, installation électrique vétuste), soit en informant et en posant des dispositifs (antennes, TF).

Filières Avicoles - Formules d'abonnement

DE L'ÉLEVAGE À LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L'actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois