Histomonose : Quand le ver est dans l’élevage

20 avril 2021 - Filières Avicoles

Comment traiter l’histomonose lorsque les médicaments permettant d’éradiquer le parasite sont interdits ? Hilde Van Meirhaeghe, consultante vétérinaire pour Vetworks, propose quelques pistes.

Quelle est la situation aujourd’hui ?

L’Histomonose affecte surtout les dindes, mais on a eu quelques cas en pondeuses plein air et en repro.

Aujourd’hui en Belgique, ce n’est pas une maladie très courante, mais il reste quelques élevages qui voient réapparaître le parasite tous les ans. Les mortalités n’étaient pas aussi importantes qu’en dinde, mais les effets étaient néanmoins insidieux.

Souvent, le parasite est présent dans l’élevage et peut revenir à différentes saisons. 

Comment reconnaît-on la maladie ?

On l’identifie par une combinaison de lésions (des morceaux de pus) dans les caecums et des ulcères sur le foie. Aucune autre maladie n’a cette combinaison de symptômes. Le tout est de reconnaître la maladie dès le début de son apparition, souvent c’est quand on rentre en ponte ou quand on approche le pic de ponte, lorsque les animaux sont plus fragiles. À ce moment-là, il faut regarder parmi les animaux morts, si on voit des lésions dans les caecums ou sur le foie.

Quelles sont les solutions disponibles aujourd’hui pour lutter contre l’histomonose ?

Il n’existe pas de médicaments, excepté la paromomycine, un antibiotique qui peut être utilisé en préventif, mais qui est cher et qui n’agit que dans l’intestin. Donc une fois que l’infection a atteint le sang et se dirige vers le foie, le médicament n’a plus aucun effet. Il faut donc essayer d’éviter son apparition avec des mesures d’hygiène. La maladie est transmise par un petit ver(Heterakis) présent dans les caecums. Une fois dans l’élevage, il est difficile à éliminer. 

Quels conseils donnez-vous aux élevages touchés ?

Quand il y a des cas d’histomonose, nous conseillons de vermifuger tous les quatre semaines, contre six habituellement pour les ascarides. On a obtenu de bons résultats en améliorant la santé intestinale, avec des acides organiques, des probiotiques et des produits phyto. Bien sûr, ces traitements n’éliminent pas le parasite, mais ils améliorent les conditions intestinales et l’appétit.

ELO Santé Nutrition

LES SOLUTIONS POUR RÉDUIRE L'UTILISATION DES TRAITEMENTS EN ÉLEVAGE

● 15 webinaires animés par nos rédactions et par nos partenaires
● Posez vos questions auxquelles les intervenants répondront en direct
● Profitez d'un accès libre et gratuit sur simple inscription en ligne