Dalle béton : des conseils avisés

3 avril 2020 - Maëva Jégou

Au cours d'une enquête réalisée par les Chambres d'agriculture de Bretagne, les éleveurs ont fait part de leurs conseils concernant la mise en place d'une dalle béton. 

Selon eux, avant même de couler la dalle, il faut:  

  • comparer les tarifs car ils sont très hétérogènes,  
  • bien drainer et récupérer les eaux de gouttière,  
  • être vigilant quant au film polyane qui va pomper naturellement l’eau et qui refroidit la dalle, 
  • ne pas lésiner sur l’isolation en périphérie si c’est un chauffage d’ambiance, et sur toute la dalle si c’est un plancher chauffant, 
  • privilégier la récupération des eaux de lavage, sur les côtés (sur un seul côté jusqu’à 15m large, avec la dalle en monopente et sur les 2 côtés pour des largeurs plus importantes) La pose des regards dans l’axe central nécessite en ef fet de réaliser des pentes en diamants, qui peuvent être source de problèmes (flaques après lavage, réglage des lignes de pipettes…),  
  • augmenter le nombre de regards (8 à 10 pour 100 m) et de grand diamètre (400 mm) pour gagner du temps lors du lavage,  
  • en bâtiment neuf, prévoir la récupération des eaux de lavage des dalles extérieures et bétonner le sas sanitaire en même temps que le reste du poulailler,  
  • bien penser à l’emplacement et la taille de la fosse, déterminés par la configuration naturelle du terrain,  
  • insérer une sonde de température dans la dalle de béton (5 cm de profondeur, dans un tube de cuivre) qu’on met au moment où le béton est coulé,   
  • utiliser un système de «chasse d’eau» pour le curage du réseau des eaux usées.

Une fois les animaux en place, les éleveurs conseillent:

  • de démarrer sur une dalle chaude, et de vérifier la température de la surface par un thermomètre infrarouge,  
  • de bien gérer la ventilation et le chauffage,  
  • d’avoir des chaînes d’assiettes très accessibles, car elles ne s’enfoncent pas dans la litière,  
  • de ne pas avoir de gaspillage d’eau (pipettes en bon état),  
  • de bien paramétrer l’alarme sur la consommation d’eau car on ne doit pas s’autoriser de grosses fuites,  
  • d’être vigilant sur les coccidioses,  
  • de mettre peu de litière (<1 kg/m²), mais avec des ajouts si nécessaire.  
Plus d'informations prochainement dans Filières Avicoles

DE L’ÉLEVAGE A LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L’actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois