N°842 Juin 2020

5 septembre 2019 - Filières Avicoles

A LA UNE - RENCONTRE : État des lieux des filières avicoles biologiques en Europe - Erpa défend la filière avicole biologique européenne - TÊTE ÀTÊTE : Export: une souche plus rustique, mais moins rentable - VIE DES ENTREPRISES : Le sexage dans l’œuf du canard mulard, une innovation industrielle signée Orvia - LES GENS - LES BRÈVES - La filière œufs sur le pont - Partenariat pour la valorisation des algues

ECONOMIE - MARCHÉ : Le poulet sauve la mise, les petites volailles s’effondrent - LES GRAPHES - LES BRÈVES - 250 millions d’euros de pertes dans les filières avicoles - Mobilisation pour sauver la filière Pintade

FILIÈRES - VOLAILLES DE CHAIR : Maïsadour en phase avec les attentes sociétales - Canard gras: « Il faudrait baisser la production d’au moins 12 % »

TECHNIQUE - PORTE OUVERTE : Méthanisation possible jusqu’à 35 % de matière sèche - Dans le gers, un site de microméthanisation - À 24 ans, Florian veut être bon techniquement – BIOSÉCURITÉ : La filière s’entraîne à éviter le pire - LES BRÈVES - La trieuse pondérale Calibra T quartz/Y adaptée aux caisses de volailles vivantes

L'EDITO 

Objectifs 2030 

La Commission européenne a présenté le 20 mai dernier, les grandes lignes de sa stratégie « De la ferme à la fourchette » destinée à assurer une transition vers un système alimentaire équitable, sain et respectueux de l’environnement, ainsi que sa stratégie biodiversité. Selon les membres de la commission, il est urgent « de réduire la dépendance aux pesticides et aux anti-microbiens, de réduire la fertilisation excessive, d’augmenter l’agriculture biologique, d’améliorer le bien-être anima let d’inverser la perte de biodiversité ».

La Commission va ainsi prendre des mesures pour réduire de 50 % les ventes d’antimicrobiens aux animaux d’élevage (aquaculture comprise) d’ici 2030. De même, elle souhaite réduire l’utilisation d’engrais pour la fertilisation des sols d’au moins 20 % d’ici 2030, les rejets d’éléments nutritifs dans l’environnement d’au moins 50 %, et l’utilisation de pesticides de 50 %.

La Commission européenne a par ailleurs annoncé qu’elle présenterait d’ici septembre 2020 un plan d’objectif climatique 2030, pour augmenter l’objectif de réduction des émissions de GES vers 50 ou 55 % par rapport aux niveaux de 1990. La stratégie « De la ferme à la fourchette » établit à cette fin une nouvelle approche pour garantir que l’agriculture, la pêche et l’aquaculture, ainsi que la chaîne de valeur alimentaire contribuent de manière appropriée à ce processus.

La Commission européenne a également affirmé sa volonté d’encourager le développement des élevages biologiques. Selon les objectifs affichés, ces derniers devraient représenter 25 % des élevages à l’horizon 2030.

La Commission prévoit également de revoir la législation sur le bien-être animal, y compris sur le transport des animaux et l’abattage des animaux, afin de l’aligner sur les dernières preuves scientifiques, d’élargir son champ d’application, de faciliter son application et, à terme, d’assurer un niveau plus élevé de bien-être animal.

La Commission examinera également les options d’étiquetage du bien-être animal afin de mieux transmettre la valeur à travers la chaîne alimentaire.

Aux yeux des membres de la commission européenne, la pandémie de Covid-19 a fait prendre conscience des interrelations entre notre santé, les éco-systèmes, les chaînes d’approvisionnement, les modes de consommation et les frontières planétaires. « Il est clair que nous devons faire beaucoup plus pour nous maintenir, nous et la planète, en bonne santé », déclarent-ils.

Abonnement Filières Avicoles

DE L'ÉLEVAGE À LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L'actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois