N°835 Novembre 2019

5 septembre 2019 - Filières Avicoles

A LA UNE - RENCONTRE : Nouvelles technologies et qualité de l’air — TÊTE À TÊTE : Taxe sur le gaz propane : faut-il envisager une alternative ? — Vie des entreprises – Alf Sahel : des installations à la pointe de la technologie - LES GENS – LES BRÈVES

ECONOMIE - MARCHÉ : Quatre scénarios prospectifs pour la filière chair bretonne gestion — VOLAILLE DE CHAIR : du mieux côté finances… — LES GRAPHES — LES BRÈVES

FILIÈRES - VOLAILLES DE CHAIR : Gaévol Ouest Océan : en route vers les progrès —Bourgogne : l’année 2018 n’a été ni facile ni sereine —Charolais : devancer les attentes sociétales… attention aux conséquences ! - Le poulet des Landes cherche des éleveurs.

TECHNIQUE - VISITE D’ÉLEVAGE : une nouvelle génération d’éleveurs de poulettes en volière — PORTE OUVERTE : Jérôme Martinière investit en « Terre Neuve » - SANTÉ : Les résultats préliminaires de l’étude épidémiologique Colisée — ALIMENTATION : une réponse nutritionnelle à la demande sociétale — LES BRÈVES

 

L'EDITO 

Nouvelles fraîches du ministère

À la dernière assemblée générale de la CFA (Confédération française de l’aviculture) le 16 octobre dernier à paris, le représentant du ministre de l’Agriculture Didier Guillaume, a délivré aux professionnels de la filière quelques nouvelles « rassurantes » par rapport aux sujets sensibles du moment :

– Concernant le Brexit : en cas de sortie de l’Union européenne, le Royaume-Uni devrait repartir avec sa part de contingents négociés dans le cadre de l’OMC, mais pas pour les accords bilatéraux, au sein de l’Union européenne à 28.

– Concernant les accords du Mercosur, il a confirmé que la France ne les adopterait pas en l’état. Une évaluation est en cours pour estimer les garanties sanitaires et environnementales des processus de fabrication ainsi que des produits eux-mêmes. Les conclusions sont attendues pour fin novembre. « Nous allons avancer sur la réciprocité et les conditions de commerce équitables. Dans un autre domaine, nous avons déjà obtenu gain de cause sur le médicament vétérinaire », a-t-il indiqué.

– Concernant l’obligation d’étiquetage de l’origine sur les viandes de volailles, porcs et ovins consommées en restauration hors domicile (RHD), un projet de décret est dans les tuyaux, avec une application annoncée au 1er avril 2020. Les professionnels de la filière ont fait part de leur souhait de voir cette mesure étendue au foie gras, aux ovoproduits et à la viande de lapin. Par ailleurs, la France défend également le dossier sur la scène européenne aux côtés d’autres états membres, confortés par le million de signatures apportées à la pétition « Eat Original ».

– Il a aussi précisé qu’un nouveau règlement européen sortira au printemps 2020 qui obligera les entreprises à indiquer l’origine des matières premières/ingrédients (même les œufs, le foie gras, le lapin) sur les produits communiquant sur une origine. Ainsi, cela permettra déjà de « résoudre » la question du fameux pâté de lapin « produit de Bretagne » avec du lapin chinois.

– Concernant les besoins de financement pour couvrir des investissements lourds qui sortent du cadre des aides PCEA, un nouvel outil financier adapté aux filières d’élevage va voir le jour d’ici fin 2020. Il s’agit d’un fonds de garantie bancaire qui sera piloté par le Fonds européen d’investissement et qui engagera quatre organismes bancaires. L’état français se portera garant des emprunts réalisés par les éleveurs. Reste à espérer que ces annonces soient toutes concrétisées.

DE L’ÉLEVAGE A LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L’actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois