N°829 Avril 2019

5 avril 2019 - Filières Avicoles

A LA UNE - Evénement : EGA : quelles conséquences pour la filière ? - Salon : Les attentes sociétales prises en compte au SIA 2019 – Tête à tête : A quoi ressemblera le vétérinaire de demain ? Comment maintenir et financer le système de santé vétérinaire ? - Vie des entreprises : - La société Lanckriet passe le cap des 70 ans - Les Gens - Les brèves :

ECONOMIE - Marché : Un quart du parc “chair” breton à transmettre d’ici 2025 - Gestion : Comment recruter un travailleur étranger ? - Les Graphes - Les brèves

FILIÈRES - Volailles de chair : Fin de convalescence pour Maisadour - Euralis progresse et se lance de nouveaux défis

TECHNIQUE - Porte ouverte : Les poules pondeuses plein air s’installent à la ferme - Jean-Baptiste Fleuriot passe du poulet à l’oeuf - Des brebis aux volailles pour alléger le travail Visite d’élevage : Avis favorable pour son premier audit Ebène - Aurélien Bouron gère son gibier de la reproduction à l’élevage – Matériel : L’éclairage en volailles : les fondamentaux à connaître… Santé : Rippoc 2018 : diminuer les antibiotiques en pondeuses- Alimentation : Différencier les argiles exige une véritable expertise

Spécial Maroc : Dawajine : Cap vers l’Afrique - Aviculture Marocaine : il faut structurer l'aval

L'EDITO 

Une équation insoluble ?

D’un côté, les attentes sociétales : un produit sain et sûr, d’origine française voire locale, respectueux du bien-être animal et de l’environnement, vendu à un prix raisonnable voire bon marché… Ce dernier point est d’ailleurs essentiel si l’on souhaite que les déclarations des consommateurs/citoyens français se concrétisent en actes d’achat à grande échelle. Avec également chez les Français, un besoin de transparence clairement exprimé…

D’ailleurs peut-être devrait-on faire preuve de pédagogie et expliquer tout simplement aux consommateurs que le produit idéal n’existe pas… Et que certaines exigences sont antagonistes, contrairement à l’idée que l’on pourrait s’en faire de prime abord… Le meilleur exemple étant en matière de durabilité des systèmes de production, les résultats des Analyses des cycles de vie (ACV) défavorables aux filières de production de volailles biologiques.

Le consommateur pourrait ainsi en connaissance de cause, orienter ses choix vers telle ou telle gamme de produits en fonction de ses priorités (prix, accès des animaux à l’extérieur, mode d’élevage limitant le recours à des intrants chimiques, développement durable, etc.).

C’est d’ailleurs un peu l’objectif du référentiel de notation que souhaite mettre en place l'association Ferme France. Il s’agit en effet d’évaluer la qualité sociétale des produits issus de la production agricole, et d’en informer le consommateur via la mise en place d'un étiquetage sociétal. Toutes les étapes de la chaîne de valeur sont prises en compte (production, transformation, logistique, distribution, commercialisation), ainsi que tous les enjeux de société (environnement, traçabilité, nutrition & santé humaine, bien-être animal & conditions de travail, équité & contribution à l'économie française, intérêt général), et ce sur tous les produits (bruts& élaborés, animaux & végétaux, liquides & solides, français & importés) de consommation courante.

A défaut de produit idéal, verra-t-on peut être émergée la notion de produit optimal ?

 

Émeline Viénot, Rédactrice en chef

DE L’ÉLEVAGE A LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L’actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois