Un bâtiment clair et tout inox pour un meilleur confort de travail

16 février 2020 - Filières Avicoles

À Plumelec (56), Nathalie et Paul Brunel ont investi près de 420 000 euros dans un nouveau bâtiment canards plein air de 1000 m2. Un an et quelques ajustements plus tard, le couple apprécie le confort de travail qu’offre ce bâtiment tout inox et en lumière naturelle. 

Comment s’est passée la prise en main du bâtiment ?

Nous connaissions déjà la production et nous nous sommes assez vite adaptés au matériel, donc tout s’est bien passé, dans la continuité de ce que nous faisions déjà.

Quelles sont les qualités de ce nouveau bâtiment ?

Le bâtiment est clair, ce qui le rend plus agréable. Le précédent était déjà en lumière naturelle, mais avec des bâches opaque, donc un peu plus sombre, tandis que là, nous avons opté pour des rideaux en polycarbonates translucides. J’apprécie de travailler dans ce nouveau bâtiment. J’ai l’impression d’être dehors, surtout l’été quand les rideaux sont ouverts. Et en canards, la lumière n’a pas d’impact sur le comportement des animaux.

Par ailleurs, les parois inox devraient bien tenir dans le temps, et avec le système de trempage, c’est beaucoup plus facile à nettoyer.

Avez-vous apporté des modifications ?

Nous avons ajouté des treuils pour le relevage des trappes. À l’origine, nous n’avions que deux treuils et les trappes se relevaient par groupe de quatre. C’était assez fastidieux, car il y avait toujours des canards qui parvenaient à ressortir. Désormais, nous fermons les trappes deux par deux, c’est beaucoup plus facile.

Le bâtiment a été conçu pour accueillir un système de ramassage par containers, en êtes-vous satisfaits ?

L’utilisation des containers a été repoussée, car l’abattoir n’est pas encore en mesure de les accueillir. Donc pour l’instant, le ramassage est un peu compliqué, car le bâtiment n’est pas du tout conçu pour charger les animaux dans les camions. Le ramassage par containers devrait se faire prochainement.

Avez-vous atteint vos objectifs ?

Oui, nos objectifs sont atteints, mais le marché du canard est un peu ralenti et les vides sanitaires sont plus longs que prévu, même si, étant donné que nous avons un bâtiment neuf, nous sommes rechargés plus vite. On s’adapte.

DE L’ÉLEVAGE A LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L’actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois