Terre-Neuve : des bâtiments qui améliorent le confort des volailles et des éleveurs

28 février 2020 - Filières Avicoles

Afin de répondre à la demande des consommateurs, le Groupe Michel a entamé en 2018 un plan de construction de poulaillers Terre-Neuve avec jardin d’hiver et enrichissement du milieu. Les éleveurs engagés dans la démarche apprécient le confort de travail de ces bâtiments.

Séparé de l'extérieur par un grillage, le jardin d’hiver permet aux animaux d'évoluer à l'air libre, et ainsi de bénéficier des conditions climatiques extérieures sans contact possible avec l’avifaune sauvage, pour une plus grande sécurité sanitaire.

Ainsi, 40% de surfaces supplémentaires sont allouées aux volailles de chair, réduisant d’autant les densités d’élevage. Les bâtiments Terre-Neuve permettent ainsi d’améliorer le confort des volailles et celui des éleveurs.

Enrichissement du milieu

Dans la continuité de la mise en place de la norme ISO 34700 pour le bien-être animal, le Groupe Michel favorise également l’enrichissement du milieu au sein de ses bâtiments, à l’aide de :

  • Bloc à picorer permettant de limiter le picage entre congénaires;
  • Perchoirs permettant de diminuer les densités au sol et favorisant le comportement naturel des animaux;
  • Grit permettant d’améliorer la digestion de l’aliment dans le gésier des volailles, répondant ainsi à leur comportement naturel;
  • Rajout de litière, pour une meilleure qualité sanitaire;
  • Petites bottes de luzerne, pour limiter l’agressivité des animaux et augmenter les apports en fibres.

Témoignages d’éleveurs

« Lors du montage du projet de notre bâtiment Terre-Neuve, nous avons fait le choix de construire un bâtiment BBC respectant les normes en termes d’isolation thermique, éclairage LED, chauffage régulable ou encore ventilateur économe », témoigne Jérôme Martinière, éleveur à Saint-Patrice-du-Désert en bovins et volaille fermière.

L’exploitant a également apporté une attention particulière à l’intégration paysagère du bâtiment, choisissant des tons neutres et naturels, ainsi qu’une toiture teinte ardoise.

De son côté, Patrice Gautier, agriculteur à Bazougers (53), s’est lancé dans la construction de deux poulaillers Terre-Neuve pour que son fils puisse s’installer en tant que salarié sur l’EARL.

« Les bâtiments associent l’apport de lumière naturelle dans le jardin d’hiver et l’accès à l’air libre; y produire des volailles certifiées, à une densité significativement inférieure permet une perspective rassurante à long terme », déclare-t-il.

DE L’ÉLEVAGE A LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L’actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois