Estelle Le Helloco parle de l'accouvage dinde : il y a des opportunités d'emploi !

Filières Avicoles a profité du Space pour aller à la rencontre d'Estelle Le Helloco, présidente du comité dinde du Syndicat national des accouveurs et dirigeante du couvoir Le Helloco à Loudéac dans les Côtes d'Armor. Le fait est que les quatre entreprises exposantes spécialisées dans la production de dindonneaux, y ont souligné leur même volonté de renouveler et d'étoffer leur parc de multiplication. Témoignage.

"Nous sommes une filière dynamique qui recrute des salariés et des éleveurs !", a-t-elle indiqué. 

Présentes au Space d'abord pour y recevoir leurs clients et contacter de nouveaux prospects, les entreprises d'accouvage "dinde", et leurs partenaires d'amont et d'aval (sélectionneurs / abatteurs-découpeurs), ont mis à profit leur participation au salon de Rennes pour faire savoir qu'elles recrutent plus de 60 éleveurs et salariés de couvoirs.

"Nos métiers sont de gros consommateurs en investissements financiers. Mais cette démarche doit aussi s'accompagner d'investissements humains", explique Estelle Le Helloco.

L'accouvage dinde français développe sensiblement son activité et offre ainsi des opportunités d'emplois. Avec 150 millions d’œufs à couver produits par an, dont une large part exportée, une production moyenne d'un million de dindonneaux par semaine, il est l'un des leaders mondiaux de ce secteur. Les quatre entreprises concernées (Bétina du groupe LDC, Grelier du groupe Hendrix Genetics, Le Helloco Accouvage, et Le Sayec du groupe Aviagen Turkeys), dont les sites de production sont situés en Côtes d'Armor, Maine-et-Loire et Morbihan, réalisent un chiffre d'affaires annuel de 180 millions d'euros dont 90 millions à l'export (Europe, Maghreb, Moyen-Orient et Russie).
"Nous avons un métier passionnant, aux multiples facettes, qui a su évoluer au fil des années", poursuit la présidente du Comité dinde du SNA. Et de mettre l'accent sur le recours dans les couvoirs et dans les élevages à des technologies de pointe.

"Notre métier offre des perspectives de parcours professionnels riches qui sont souvent méconnus".

Au total, ce secteur assure l'emploi direct de 800 collaborateurs et 200 éleveurs et fait travailler de manière indirecte près de 200 personnes.

[caption id="attachment_1906" align="alignleft" width="250"]eleveursdinde Sur le stand Le Sayec du groupe Aviagen Turkeys, Amélie Guérin et Régis Trochu annonçaient leur reprise prochaine d'un atelier de repros dinde de 2 400 m² situé près de Pontchâteau et dont les éleveurs actuels partent en retraite.[/caption]

A noter que pour sécuriser les éleveurs dont les investissements dans la multiplication de la dinde repro sont nécessairement élevés, les couvoirs leur proposent des contrats spécialement étudiés, et les accompagnent avec des aides spécifiques, notamment dans le cas des ateliers "ponte".

Rendez-vous dans le prochain numéro de Filières Avicoles pour découvrir la suite de cet article consacré à l'accouvage/sélection dinde au Space.

Filières Avicoles - Formules d'abonnement

DE L'ÉLEVAGE À LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L'actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois