Ovosexage obligatoire : des répercussions sur le coût de l’œuf

26 juillet 2021 - Filières Avicoles

La filière œufs se prépare à mettre fin à l’élimination des poussins mâles pour la fin de l’année 2022. Mais ces changements importants auront des répercussions sur le coût de production de l’œuf.

Suite à l’annonce du ministre de l’Agriculture Julien Denormandie sur l’obligation d’ovosexage des poussins mâles d’ici la fin de l’année 2022, la filière française des œufs poursuit son travail en ce sens afin de déployer ces solutions. Tous les maillons se sont mobilisés sur le sujet : couvoirs, instituts techniques, centres d’emballage, fabricants d’ovoproduits, éleveurs, distributeurs.

La filière française fera ainsi partie des deux premières filières du monde, avec l’Allemagne, à adopter cette méthode alternative d’ovosexage.

Dans un communiqué, le CNPO souligne que la mise en place et l’application de ces techniques de pointe ont un coût élevé : outre les 15 millions d’euros d’investissements nécessaires pour l’équipement des couvoirs, la filière a évalué à 64 millions d’euros par an, les frais de fonctionnement à supporter par les éleveurs, soit 4 % du CA annuel de la filière. À ce titre, elle salue l’aide au financement des investissements des couvoirs sur laquelle le ministre s’est engagé, dans le cadre du Plan de Relance. Cependant, elle rappelle que l’application de ces nouvelles techniques aura des répercussions inévitables sur le coût de production des œufs et des ovoproduits.

La filière estime ce surcoût à un minimum de 3 centimes d’Euro pour une boîte de 6 œufs. Une hausse qui doit être répercutée à l’acheteur final, les marges des différents maillons de la filière étant trop faibles pour absorber cet investissement majeur.

Le CNPO demande donc au ministre de l’Agriculture d’accompagner la filière afin de garantir la répercussion intégrale de ce surcoût dans le prix final des œufs vendus en distribution ou sous forme d’ovoproduits pour l’industrie et la Restauration Hors Domicile.

Par ailleurs, la filière salue également l’engagement du ministre à promouvoir l’extension des méthodes alternatives à l’élimination des poussins mâles à l’ensemble des pays de l’Union européenne afin d’éviter les risques de distorsion de concurrence et de perte de compétitivité pouvant entraîner des importations d’œufs et d’ovoproduits issus de pays non soumis à cette réglementation.

Abonnement Filières Avicoles

DE L'ÉLEVAGE À LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L'actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois