Négociations commerciales : les professionnels demandent aux distributeurs de respecter la loi

22 février 2021 - Filières Avicoles

Deux ans après l’adoption de la loi EGAlim, la FNSEA, JA et l’UGPVB demandent aux industriels et aux distributeurs de respecter leur engagement, et à l'Etat de faire respecter la loi.

Lors des Etats généraux de l'alimentation, la distribution et l'ensemble des acteurs économiques s'étaient engagés à prendre en compte les coûts de production et à construire un prix en marche avant, du producteur jusqu'au consommateur.

Aujourd'hui, force est de constater que les objectifs ne sont pas atteints, dénoncent la FNSEA et JA dans un communiqué.

« Au lieu d'un prix construit en marche avant à partir des coûts de production agricole, c'est une déflation en cascade qui s'impose aux producteurs dans de trop nombreux secteurs. Pour beaucoup de filières les hausses de leurs charges, nombreuses après les sécheresses et l'augmentation du coût des matières premières ne sont pas prises en compte dans le prix payé aux producteurs par les industriels et au bout de la chaîne par les distributeurs », explique la FNSEA.

En janvier 2021, les matières premières composant l’aliment des pondeuses ont augmenté de + 22.3 % par rapport à janvier 2020 entrainant une hausse de + 14.5 % du coût de production des œufs en élevages.

Pourtant dans le cadre des négociations annuelles en cours, plusieurs distributeurs refusent toutes hausses et exigent une baisse générale de leurs prix d’achat de - 4% à leurs fournisseurs, selon l’UGPVB (Union des groupements de producteurs de viande de Bretagne).

L’Union dénonce une pression « insupportable » en filière œuf, de la part des enseignes Carrefour, Auchan, Casino et Aldi, « au mépris de la Loi EGAlim visant à mieux répartir la valeur dans les filières ».

« Ces mêmes acteurs économiques envoient pourtant des injonctions toujours plus nombreuses aux agriculteurs et leur imposent des contraintes sur les conditions de production toujours plus fortes, sans les rémunérer en conséquence. Ce qu'on impose aux agriculteurs, c'est donc la montée en gamme mais sans la rémunération », ajoute la FNSEA.

Depuis janvier, plusieurs actions syndicales ont été engagées dans l'ensemble du pays. Les producteurs se sont mobilisés dans une cinquantaine de départements et des rencontres ont eu lieu avec des directeurs de magasins, des industriels, des représentants de l'Etat pour avancer localement et de manière constructive sur l'application des EGAlim.

La balle est désormais dans le camp des distributeurs et des industriels. Les syndicats demandent à ce qu’ils intègrent dans leurs négociations commerciales en cours les engagements qu'ils ont pris, et à l'Etat, de prendre des mesures fermes et faire pleinement respecter la loi, avec des sanctions en cas de manquement.

Abonnement Filières Avicoles

DE L'ÉLEVAGE À LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L'actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois