Le temps de l’analyse et de la concertation : des groupes de travail à l’initiative du Cifog

8 mars 2021 - Emeline Vienot

Le temps de la lutte contre la propagation de l'Influenza aviaire étant quasiment achevé, le Cifog a entamé une phase d’analyse et de concertation avec l’ensemble des acteurs de la filière afin de décider de nouvelles mesures à prendre pour rendre la filière encore plus robuste sur le plan sanitaire.

Quatre groupes de travail sont en cours de création à l’initiative du Cifog :

  • Anticipation et gestion de crise
  • Évaluation des règles de biosécurité
  • Évaluation des règles de production
  • Evaluation de la solution vaccinale

Le Cifog avait en effet demandé au ministre de l’Agriculture de mettre en place un groupe de travail sur le sujet de la vaccination avec tous les acteurs concernés : laboratoires, scientifiques, administrations, vétérinaires et professionnels. Il s’agit d’étudier toutes les données relatives à cette solution réclamée par plusieurs professionnels, mais qui doit être une piste de travail sans mettre en péril l’ensemble des filières avicoles.

De plus, le Cifog avait demandé à ce que le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation procède à la mise en place, comme en 2017, d’un groupe de suivi régulier sur l’évolution sanitaire (évolution des foyers, opérations de nettoyage et de désinfection et conditions de remise en production…) ainsi que sur le suivi des indemnisations …

Des pistes à l’étude dans le respect des pratiques de plein air

Le Cifog réaffirme sa détermination à défendre l’élevage en plein air, qui fait partie de l’ADN de la filière Foie Gras, tout en confirmant le devoir de mettre les animaux à l’abri en période à risque. En effet, de l’avis des scientifiques, en période à risque, la mise à l’abri de tous les animaux pour les protéger d’une contamination par les oiseaux sauvages est une nécessité temporaire et ne remet absolument pas en cause la pratique de l’élevage en plein air.

Ainsi, l’accès au parcours reste une priorité, quel que soit le modèle de production. Le Cifog étudie en particulier des solutions à adopter pour les élevages comptant jusqu’à 3 200 animaux et soumis aujourd’hui à dérogation quant à la mise à l’abri en situation à haut risque. L’Interprofession estime en effet que ces animaux doivent également pouvoir être abrités pour éviter la propagation du virus lorsque la situation devient critique.

Parmi les solutions étudiées, figurent la possibilité d’adapter le nombre d’animaux aux bâtiments déjà existants sur l’exploitation, de construire des abris complémentaires, d’organiser un approvisionnement d’animaux prêts à engraisser élevés dans les règles de biosécurité, de décaler les mises en place de novembre et décembre pour éviter de mettre les territoires vulnérables sous tension, etc.

Filières Avicoles - Formules d'abonnement

DE L'ÉLEVAGE À LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L'actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois