Le groupe LDC partenaire des Banques alimentaires

21 octobre 2019 - Gérard Le Boucher

Au nom du groupe LDC, Gilles Huttepain, directeur amont, a signé le 16 octobre à Pacé (35) une convention nationale de partenariat avec la Fédération française des Banques alimentaires (FFBA), premier réseau de l’aide alimentaire aux démunis en France. Une signature intervenue en présence de plusieurs élus dont Loïc Chesnais-Girard, président de la région Bretagne.

Lors de la signature de la convention, Paul Kerdraon, maire de Pacé, Laurence Champier, directrice de la fédération nationale des banques alimentaires FFBA, Gilles Le Pottier, président de celle de Rennes, Loïc Chesnais-Girard, président de la région Bretagne et Gilles Huttepain, directeur amont du groupe LDC.

La conclusion de ce partenariat est intervenue lors de la journée nationale contre le gaspillage alimentaire. Elle a pris place dans les locaux de la Banque alimentaire située près de Rennes et présidée par Gilles Le Pottier, ancien délégué général des interprofessions dinde, poulet et canard.

L’une des 79 banques alimentaires de France, celle de Rennes-Pacé fonctionne avec 85 bénévoles (6500 au niveau national) et quatre salariés. Les denrées collectées sont redistribuées aux plus démunis via des épiceries sociales, des associations ou CCAS…Soit au total pour toute la France quelque 50 000 tonnes d’aliments.

« La volaille est un produit demandé par nos bénéficiaires, mais souvent en rupture de stock », constate Gilles Le Pottier. Or, ajoute-t-il, « la consommation de volaille est recommandée dans le dernier Plan national nutrition et santé (PNNS) de France ». Aussi, l’accord passé avec LDC intervient à point nommé.

Et ce d’autant que ce groupe « multifamilial » de 22 000 salariés et 6 000 éleveurs, partage les mêmes valeurs de solidarité que les banques alimentaires, a indiqué Gilles Huttepain, directeur du pôle amont.

Pour ce dernier, ce partenariat national, comprend trois volets : le don de produits invendus mais consommables, une collaboration en matière de logistique, et l’implication volontaire d’éleveurs et de salariés dans la démarche. Il s’est d’ailleurs félicité de cet accord qui apporte de « la solidarité dans les campagnes » à un moment où les éleveurs sont victimes de plus en plus d’agribashing.

Pour sa part, le président de la région Bretagne – « leader du bien manger en Europe » - est prêt à voir comment accompagner les banques alimentaires sur le plan logistique.

DE L’ÉLEVAGE A LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L’actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois