LDC : Des ventes stables malgré la crise sanitaire

8 janvier 2021 - Filières Avicoles

Le groupe LDC publie le chiffre d’affaires consolidé du 3ème trimestre de son exercice 2020-2021 (du 1er septembre 2020 au 30 novembre 2020). Résultat : des ventes stables malgré la crise sanitaire.

Le chiffre d’affaires cumulé du groupe LDC sur les neuf premiers mois de l’exercice 2020-2021 est stable à 3,2 Mds d’€ (+0,2%) avec des volumes qui progressent de 1,0% par rapport à l’exercice 2019-2020. A périmètre identique et taux de change constant, le chiffre d’affaires est en retrait de 2,1% à 3,1 Mds d’€ et les volumes vendus baissent de 1,5%.

Sur le 3ème trimestre, les ventes sont en baisse de 1,0% en valeur à 1,1 Md d’€ et stables en volumes (+0,3%). A périmètre identique et taux de change constant, le chiffre d’affaires est en repli de 2,8% en valeur et de 1,5% en volumes.

Volaille France : résistance des ventes grâce aux acquisitions

Avec le pôle amont, le chiffre d’affaires du pôle Volaille France sur la période des 9 premiers mois de l’exercice s’élève à 2 462,7 M€ en progression de 1,1% et en repli de 1,1% à périmètre identique.

Hors amont, les ventes du pôle Volaille intégrant les contributions de la Société Ramon (1er juin 2019) et de Luché Traditions Volailles (1er décembre 2019) sont stables à 2 218,4 M€ (+0,2%). Les volumes commercialisés sont comparables à ceux des 9 premiers mois de l’exercice 2019-2020 (-0,3%). A périmètre identique, les activités du pôle s’élèvent à 2 186,7 M€ en repli de 1,3% en valeur et de 1,8% en volumes.

Sur le 3ème trimestre, les ventes du pôle Volaille hors amont reculent de 0,9% en valeur et de 1,0% en volumes. A périmètre identique, le chiffre d’affaires et les volumes commercialisés sont en retrait de 2,0%. Cette évolution reste satisfaisante compte tenu de l’impact des nouvelles mesures de restriction prises sur la période (nouvelles fermetures dans la restauration commerciale et collective) et grâce à une activité toujours solide en GMS.

International : activité toujours marquée par les tensions liées au Covid-19 malgré la contribution des croissances externes

Sur les 9 premiers mois de l’exercice (janvier à septembre), les ventes en valeur diminuent de 5,0% à 296,8 M€ avec des volumes en progression de 7,0% traduisant des tensions persistantes sur les prix de ventes du poulet et des spécialités (canard et oie) et des ventes à l’export en retrait. L’activité a néanmoins bénéficié de l’intégration réussie des sociétés Kiplama en Belgique le 1er juillet 2019 et de Marnevall en Hongrie le 1er mars 2020 permettant de limiter la baisse des activités de la période. Hors croissances externes et à taux de change constant, l’activité affiche un recul de 11,1% en valeur et de 2,4% en volumes.

Au 3ème trimestre, le chiffre d’affaires est de 105,2 M€ en retrait de 12,9% avec une hausse de 4,2% en volumes. A périmètre identique et taux de change constant, les ventes en valeur baissent de 14,9% et de 3,2% en volumes, toujours marquées par les tensions liées au Covid-19.

Traiteur : retour de la croissance

Après un premier semestre contrasté en raison de la crise sanitaire, l’activité du pôle sur les 9 premiers mois s’élève à 460,1 M€ en baisse limitée de 0,9% avec des volumes commercialisés en hausse de 1,0% en intégrant la Société AGF à compter du 1er novembre 2020. A périmètre identique, le chiffre d’affaires est en baisse de 1,2% et en hausse de 1,0% en volumes.

Sur le 3ème trimestre, les ventes progressent de 2,7% (+1,9% à périmètre identique) pour des volumes en hausse de 2,5% (+2,3% à périmètre identique) portées par l’évolution de la consommation à domicile en frais comme en surgelés. Le développement des produits à marque contribue également à cette croissance.

Ventes satisfaisantes sur la période des fêtes de fin d’année et obtention d’une partie des revalorisations tarifaires.

Les ventes au cours de la période clé des fêtes de fin d’année sont conformes aux attentes du groupe LDC compte tenu de la situation sanitaire. Sur le pôle Volaille, dans un contexte significatif de hausse du prix des matières premières depuis quelques mois, le groupe est en cours de négociation pour obtenir des revalorisations tarifaires nécessaires à l’équilibre de la filière. A date, seule une partie des hausses demandées a été obtenue mais à ce stade elles restent insuffisantes. Au regard de ces éléments, LDC confirme son objectif de résultat opérationnel courant en repli de 5 à 10% pour l’ensemble de l’exercice.

Abonnement Filières Avicoles

DE L'ÉLEVAGE À LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L'actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois