Label Rouge et bio : Une situation sanitaire favorable vis-à-vis de l’IA

18 mai 2020 - Filières Avicoles

Les mesures de biosécurité appliquées en élevages de poulets de chair plein-air contribuent à limiter le risque d’exposition de ces volailles aux virus. C’est ce que conclut une enquête récemment menée par le Synalaf.

L’élevage de volailles en plein air connaît un développement constant en France, mais l’accès des volailles à l’extérieur est considéré comme un facteur d’augmentation de leur exposition aux virus de l’influenza aviaire (IA) pouvant circuler dans l’avifaune sauvage. 

Une enquête sérologique a été menée volontairement par le Synalaf, syndicat représentant les productions avicoles plein air Label Rouge et biologiques en France, entre mars et juillet 2018.

L’objectif était de détecter une éventuelle circulation de l’IA chez ces volailles à la suite de l’épizootie d’IA hautement pathogène survenue à l’hiver 2016-2017 en France.

110 lots de poulets de chair plein-air ont été prélevés dans onze abattoirs de dix départements. Cinq sérums par lot ont été analysés par ELISA NP ciblant tout sous-type de virus Influenza A.

Aucun sérum et aucun lot de poulets n’ont été détectés positifs. Ce résultat, comparable à ceux précédemment obtenus dans les enquêtes sérologiques nationales entre 2009 et 2015, montre que les mesures de biosécurité appliquées en élevages de poulets de chair plein-air contribuent à limiter le risque d’exposition de ces volailles aux virus.

Source : Anses

DE L’ÉLEVAGE A LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L’actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois