Label rouge, AOP et IGP se préparent à l’après-crise

17 mai 2020 - Filières Avicoles

Fortement touchées par la crise du Covid-19, les filières françaises des produits Label rouge, AOP et IGP se sont mobilisées pour continuer à alimenter les consommateurs. Aujourd’hui, elles souhaitent renforcer leur visibilité chez les distributeurs.

Pendant cette période de confinement, les filières Label rouge, AOP et IGP se sont adaptées à la disparition soudaine d'une partie de leurs débouchés et ont pour certaines fait face dans le même temps à la hausse imprévue de la consommation à domicile. 

C’est notamment le cas de la filière œufs Label rouge qui a dû s’adapter à la hausse soudaine des ventes en magasins en réorientant les œufs prévus pour la restauration, mise à l’arrêt. En seulement un mois, les ventes d’œufs, tous modes d’élevages confondus, ont fait un bond de + 44 % par rapport à la même période en 2019.

À l’inverse, d’autres filières ont été très durement touchées par la disparition quasi totale de leurs débouchés.

Aujourd’hui, les professionnels ont la volonté de continuer à travailler en étroite collaboration avec les distributeurs et veulent faire perdurer leurs relations nouées durant la crise. L’objectif étant de renforcer la présence des produits Label rouge, AOP et IGP dans les rayons des magasins, mais également en drive.

Les acteurs de ces filières souhaitent en effet les voir figurer clairement et plus largement sur les sites de vente en ligne afin qu’ils soient facilement identifiés par les consommateurs.

Par ailleurs, les professionnels des filières sous signes officiels de qualité et d’origine attendent avec impatience la reprise des activités en restauration collective et commerciale, après de longues semaines de mise à l’arrêt. Ils espèrent ainsi que ce secteur privilégiera l’approvisionnement en produits sous signes officiels de qualité et d’origine, afin de répondre à la demande de produits régionaux et de soutenir ces filières qui ont souffert de la crise. Ils sont également prêts à répondre à la demande du secteur de la restauration collective qui, dans le cadre de la loi Egalim, sera soumis en 2022 à des objectifs en matière d’approvisionnements durables et sous signes officiels de qualité et d’origine.

 

DE L’ÉLEVAGE A LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L’actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois