L’élevage européen s’insurge contre le « burger végétarien »

9 octobre 2020 - Filières Avicoles

Alors que les députés européens envisagent de reconnaître les dénominations tels que « burger végétarien » et « saucisse végétarienne », plusieurs organisations européennes de l’élevage s’insurgent et dénoncent des termes qui favorisent des pratiques commerciales trompeuses.

Plusieurs organisations du secteur de l’élevage européen ont lancé une campagne et un appel à la mobilisation suite au nouveau blocage au sein du Parlement européen à propos des dispositions du règlement relatif à l’organisation commune de marché (OCM) sur les dénominations de viande.

Le député européen Éric Andrieu a proposé de laisser le soin à la Commission de trancher sur la question cruciale des dénominations de viande via des actes délégués, à condition qu’elle accepte la reconnaissance de noms tels que « burger végétarien » et « saucisse végétarienne ».

Le groupe d’organisations appelle les eurodéputés à réfléchir en profondeur à l’impact et aux conséquences de la généralisation de tels termes, qui favoriseraient selon eux des pratiques de commercialisation trompeuses et injustes.

« Pour le secteur européen de l’élevage, il ne s’agit pas d’une lutte, mais simplement d’un appel à la juste reconnaissance et au respect du travail fourni par des millions d’agriculteurs européens et de travailleurs du secteur de l’élevage. Je n’ai pas peur de dire que nous sommes clairement face à un détournement culturel. Certaines agences de marketing y ont délibérément recours afin de semer la confusion chez le consommateur, en donnant l’impression que substituer un produit par un autre n’a aucune conséquence en termes d’apport nutritionnel. Si l’on ouvre cette porte, sous couvert de bonnes intentions, on s’expose à l’apparition d’autres dénominations trompeuses à l’avenir. On se dirige vers la création d’un meilleur des mondes où le marketing est déconnecté de la réalité des produits ; cela revient à se tirer une balle dans le pied ! », a déclaré Jean-Pierre Fleury, président du groupe de travail « Viande bovine » du Copa-Cogeca.

La campagne de communication « Ceci n’est pas un steak » vise à soulever des questions concernant « l’information aux consommateurs, notre patrimoine culturel et le pouvoir du marketing moderne, qui n’hésite pas à mélanger les intérêts des grandes multinationales et les valeurs ».

Dans le manifeste de la campagne, les organisations européennes soulignent que « lorsqu’il s’agit de produits végétariens, on a tendance à oublier que les agriculteurs européens ont un intérêt tant pour les protéines végétales que les protéines animales, et ne s’opposent pas à la production de protéines végétales pour les produits végétariens. Toutefois, les imitations à base de végétaux qui tendent à copier les dénominations et caractéristiques des produits laitiers ou carnés doivent trouver leur propre voie. Le secteur végétal doit redoubler d’efforts en matière de créativité. »

La campagne sera composée d’une série d’initiatives, dans les jours précédant le vote, visant à sensibiliser quant à l’importance du débat sur les dénominations de viande.

Abonnement Filières Avicoles

DE L'ÉLEVAGE À LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L'actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois