Influenza aviaire : rétrospective des dernières semaines

Landes, les Pyrénées-Atlantique et Béarn : cette semaine, la barre des 200 cas de virus IAHP H5N8 confirmés a été passée. Le périmètre de protection s'élargit et les opérations d'abattages préventifs se poursuivent.

En respect aux mesures mises en place par le gouvernement, une zone de contrôle temporaire a été établie dans un rayon de 5 kilomètres autour des lieux de découverte. Si le virus est particulièrement virulent chez les oiseaux, les autorités rappellent qu'il ne présente aucun risque pour l’homme (cf. encadré en bas de page).

Dans le Sud-Ouest, alors que Christophe Barrailh a rappelé que les abattages préventifs constituent " la bonne stratégie " pour enrayer la crise, un certain nombre de producteurs et salariés de la filière des palmipèdes essaient de faire entendre leur voix et leur mécontentement. Des actions ont été menées dans quatre départements pour exiger le versement rapide des indemnisations.

→ De son côté, FranceAgriMer a récapitulé lors de son conseil spécialisé des filières viandes blanches, le 31 janvier 2017, les dispositifs de soutien mis en place face à l’influenza aviaire. Les modalités d’indemnisation des pertes subies par les producteurs concernés par la mesure d’abattage préventif actuelle seront fixées d’ici à la mi-février. « Les versements d’aide aux éleveurs devraient intervenir à partir du début de mars, après instruction des dossiers par les directions départementales des territoires. L’indemnisation des pertes économiques sera étudiée une fois l’ampleur de la crise sanitaire connue, en articulation avec les indemnisations qui seront mises en place dans le cadre du fonds de mutualisation sanitaire et économique, et au regard des engagements qui seront pris par la filière pour une meilleure maîtrise des risques sanitaires », explique le communiqué de FranceAgriMer.

Ce qu'il s'est passé les semaines précédentes...

Au 30 janvier, 176 foyers H5N8 avaient été confirmés et notifiés dans les élevages, ainsi que 13 cas dans la faune sauvage.

Selon un arrêté publié jeudi 26 janvier au Journal officiel, la zone d'abattage préventif des palmipèdes a alors été étendue pour la quatrième fois par le ministère de l'Agriculture. Le nombre de communes du Sud-Ouest touchées par le virus de la grippe aviaire H5N8 était alors de 337 (contre 290 avant l'arrêté).

Par ailleurs et du fait de forts soupçons de contamination du virus d’influenza aviaire de type H5N8 dans un atelier de gavage sur un lot de canards en provenance du Gers, la préfecture de Haute Garonne a annoncé cette même semaine l’abattage de 830 sujets sur la petite commune de Peguilhan. Il s'agissait d'une première dans le département. La commune se situe à plusieurs dizaines de kilomètres au sud ouest de Toulouse. Ces nouveaux cas ont entraîné l’élargissement de la zone de surveillance dans le sud du département de la Haute Garonne. 18 nouvelles communes sont ainsi passées en Zone de Contrôle Temporaire : Montesquieu-Guittaut, Saint-Laurent, Salerm, Montbernard, Lilhac, Escanecrabe, Esparron, Ciadoux, Saint-Pe-Delbosc, Montgaillard sur Save, Saman, Saint-Lary-Boujean, Charlas, Blajan, Lespugue, Montmaurin, Gensac-de-Boulogne, Castera-Vignoles.

Autre fait inédit : la préfecture du Val-d'Oise a confirmé la présence d'un foyer d'influenza aviaire faiblement pathogène de type H5N2 dans le département à Arthies, une ville adossée à la forêt du Vexin, dans le nord-ouest francilien. Les animaux malades ont été abattus pour prévenir la propagation de l'épizootie.

Pour rappel, deux virus influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) – H5N5 et H5N8– circulent actuellement en Europe. Plusieurs pays ont déclaré la présence de virus de sous-type H5N5 dans l’avifaune (1 cas au Monténégro, 3 en Italie, et 1 en Croatie). De plus, les Pays-Bas ont signalé un cas mixte d’infection H5N8/H5N5 dans l’avifaune sauvage. Depuis le dernier point de situation mi-janvier, 122 nouveaux foyers d’IAHP ont été déclarés en Europe (EU plus Suisse), principalement en Allemagne (34 foyers en avifaune) et en Slovaquie (14 foyers H5N8 en avifaune). Un premier cas d’H5Nx au sein de l’avifaune captive a été déclaré en Bulgarie (deux cygnes et un pélican blanc dans un zoo à Sofia). Le nombre total de foyers et de cas d’IAHP notifiés continue d’augmenter et est à présent de 1083 (contre 961 la semaine précédente) dont 525 au sein de l’avifaune sauvage (61 espèces différentes touchées), 542 en élevage et 16 au sein de l’avifaune captive.

 

On rappelle que ce virus ne présente aucun risque pour l’Homme, comme l’ont souligné l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) et Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt : « Véhiculé par les oiseaux sauvages, ce virus est agressif pour les oiseaux, mais sans danger pour l’Homme : en effet, l'influenza aviaire n'est pas transmissible à l'Homme par la consommation de produits avicoles. De plus, aucun cas humain lié au virus H5N8 n'a été signalé dans le monde à ce jour ». Il n’y a aucun risque pour la consommation des produits proposés aux consommateurs. 

Filières Avicoles - Formules d'abonnement

DE L'ÉLEVAGE À LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L'actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois