Influenza Aviaire : de nouvelles mesures de protection des élevages

Le ministère de l'agriculture a décidé le 17 novembre de relever le niveau de risque vis-à-vis de l'Influenza Aviaire. De « né- gligeable », le risque est désormais passé à « modéré » sur l'ensemble du territoire national.

influenza-aviaire2En cause : la découverte de nouveaux cas d'influenza aviaire hautement pathogène H5N8 dans plusieurs pays d’Europe : Allema- gne, Autriche, Croatie, Danemark, Hongrie, Pays-bas, Pologne, Suisse.Les cas détectés récemment touchant plus particulièrement les oiseaux migrateurs, le ministère a également relevé le niveau de risque dans les zones humides qui concentrent la faune sauvage et constituent des arrêts sur la route des oiseaux migrateurs. Dans ces zones dites « zones écologiques à risque particulier », le risque vis-à-vis de l’influenza aviaire est désormais qualifié d’ "élevé".

Cette élévation des niveaux de risque conduit à mettre en place sur l’ensemble du territoire des mesures de biosécurité renforcées, définies par l'arrêté du 16 mars 2016.

influenza-aviaire-carteObjectif : éviter toute incursion éven- tuelle de ce nouveau virus sur le ter- ritoire national. Le Ministère de l'agri- culture, de l'agroalimentaire et de la forêt souligne d'ailleurs l'importance pour la filière avicole de ces mesures obligatoires de prévention qui sont destinées à nous prémunir de l’intro- duction en France de ce nouveau virus de l’influenza aviaire.

Ces mesures de biosécurité renfor- cées, avec confinement obligatoire ou pose de filets permettant d'empêcher tout contact avec les oiseaux sauvages, s’appliquent dans les zones où le ni- veau de risque est élevé :> à tous les élevages de volailles non-commerciaux (basses-cours) ;> aux élevages commerciaux de vo- lailles, sauf dérogation telle que précisée dans l'arrêté.

Par ailleurs, cet arrêté impose des contraintes spécifiques pour l'utilisation des appelants pour la chasse au gibier d'eau, les lâchers de gibier à plumes ou de pigeons. En particulier, dans les zones écologiques à risque particulier, les lâchers de gibier à plumes et les déplacements d’appelants sont interdits. Les rassemblements d’oiseaux (foires, salons) font également l’objet de restrictions ; en particulier, les compétitions de pigeons voyageurs sont interdites.

Chacun d'entre nous est appelé à la plus grande vigilance et est tenu de signaler toute mortalité sur des oiseaux sauvages.

> > Retrouvez plus d'infos sur ce sujet dans le prochain numéro de Filières Avicoles. 

Filières Avicoles - Formules d'abonnement

DE L'ÉLEVAGE À LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L'actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois