Echange d'activités entre Sanofi et Boehringer

30 août 2016

Après le début de leurs négociations en décembre 2015, Sanofi et Boehringer Ingelheim ont signé le 27 juin un accord consistant à échanger l’activité Santé Animale de Sanofi, Merial, contre l’activité Santé Grand Public de Boehringer Ingelheim. L’aboutissement de six mois de négociations constructives, qui représente une étape majeure avant la clôture de la transaction attendue pour la fin de l’année 2016, mais qui reste soumise aux approbations des autorités réglementaires de différents pays.« En tant qu’entreprise pharmaceutique de recherche, nous renforcerons sensiblement notre positionnement sur le futur marché mondial de la santé animale dont nous serons appelés à devenir l’un des principaux acteurs. Les similarités culturelles et d’approche entre Boehringer Ingelheim et Sanofi permettront de garantir que les activités reprises par l’une et l’autre entreprise continueront de se développer dans le futur », a déclaré le Pr Andreas Barner, Président du Conseil de Boehringer Ingelheim.A la clôture de l’accord, l’activité Santé Grand Public de Boehringer Ingelheim - valorisée à 6,7 milliards d’euros - sera transférée à Sanofi et Merial, la Division Santé Animale de Sanofi - valorisée à 11,4 milliards d’euros - sera transférée à Boehringer Ingelheim. Cette opération s’accompagnera, de la part de Boehringer Ingelheim, d’un paiement d’un montant brut de 4,7 milliards d’euros à Sanofi, correspondant à l’écart de valorisation entre les deux activités. En tenant compte des résultats anticipés dans la Santé Grand Public, de la mise en place progressive des synergies et de l’utilisation d’une partie des revenus nets pour racheter des actions, Sanofi s’attend à ce que cette transaction ait globalement un effet neutre sur le BNPA des activités en 2017, puis un effet relutif par la suite.

L’intégration des activités respectives démarrerait à la clôture de la transaction. Pour les dirigeants, la fusion des portefeuilles, complémentaires, de Merial et de Boehringer Ingelheim et de leurs plateformes technologiques dans le domaine des antiparasitaires, des vaccins et des spécialités pharmaceutiques, rendrait plus compétitive la nouvelle entité sur les principaux segments de croissance du marché de la santé animale et apporterait plus de valeur et d’innovation aux clients à l’échelle internationale. L’activité santé animale de Boehringer Ingelheim devrait également plus que doubler son chiffre d’affaires qui pourrait atteindre environ 3,8 milliards d’euros sur la base des ventes réalisées en 2015, à l’échelle internationale.En accord avec les représentants syndicaux et conformément à l’engagement pris au début des négociations, les deux entreprises sont convenues que Lyon et Toulouse deviendraient des centres opérationnels clés de l’activité Santé Animale de Boehringer Ingelheim, comprenant les opérations commerciales, la R&D et la production de Lyon ainsi que le site de production de Toulouse. Dans la mesure où le marché américain représente une part importante de l’activité de Merial, Boehringer Ingelheim portera une attention particulière au maintien de la dynamique des opérations américaines de Merial.

Abonnement Filières Avicoles

DE L'ÉLEVAGE À LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L'actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois