Cinq aides auxquelles peut prétendre la filière avicole

2 décembre 2020 - Emeline Vienot

Dans le plan de relance annoncé par les Pouvoirs publics français, cinq mesures d'aide concernent potentiellement la filière avicole. Anne Richard, directrice de l'Itavi, les a répertoriées à l'occasion de la journée nationale Itavi dédiée aux professionnels de la volaille de chair le 1er décembre dernier.

A savoir :

  • Le plan de modernisation des abattoirs  (130 millions d'euros) : ces aides FranceAgriMer aident à financer à hauteur de 40 % des dépenses engagées les investissements visant à améliorer la protection des animaux (bien-être animal) et la compétitivité des abattoirs. Les modalités exactes doivent être communiquées très prochainement (se renseigner auprès du Cnadev, FIA).
  • Biosécurité/Bien-être animal en élevage  (100 millions d'euros dont 90 M€ pour les investissements et le reste pour la formation) : il s'agit d'une enveloppe qui vient en complément des aides PCAEA et qui sera gérée également au niveau régional. La liste des investissements éligibles (jusqu'à 40 % des dépenses engagées), établie à l'échelle nationale, est en cours de finalisation. Elle devrait comprendre de très nombreux équipements/améliorations : fenêtres, perchoirs, jardins d'hiver, aménagement des parcours, etc. Pour pouvoir accéder à ces aides, l'éleveur doit fournir un diagnostic bien-être (attestation EVA pour les productions standards). Un auto-diagnostic sous forme de fichier Excel devrait bientôt sortir, l'attestation Ebene pourrait également être acceptée (à l'étude).
  • Gérer la bonne répartition de la valeur au sein de la filière  (50 millions d'euros) : ces aides FranceAgrimer (40 % des dépenses, plafond à 2 M€) peuvent par exemple être versées à une interprofession ou à deux acteurs d'une filière pour financer une amélioration qui profiterait à l'ensemble des acteurs. Le Pacte Anvol dont la finalité est de rendre la filière plus compétitive tout en satisfaisant les attentes des consommateurs a, par exemple, déjà bénéficié de cette aide.
  • Financement des agroéquipements  (135 millions d'euros) : Ces aides concernent essentiellement les filières de production végétales toutefois les matériels qui permettent un enfouissement rapide des effluents peuvent faire l'objet d'un dossier de demande d'aide.
  • Aides pour les filières en difficultés  : Ces aides FranceAgriMer sont en cours de définition et concernent les filières canard, pintade, caille et pigeon, fortement touchées par la baisse d'activité en RHD. Une partie des pertes subies par les éleveurs dont la marge brute a connu une baisse de plus de 25 voire 30 % entre 2020 et 2019 ou moyenne 2019/2018, sera prise en charge. « L'aide devrait être plus que proportionnelle à la perte, partant du principe que les éleveurs qui ont le plus perdu, sont aussi les plus en difficultés », précise Anne Richard. 
Filières Avicoles - Formules d'abonnement

DE L'ÉLEVAGE À LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L'actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois