Une équipe de chercheurs chinois se penche sur le mode d’éclairage et la photopériode

218

Une équipe du Beijing Academy of agriculture and forestry sciences, à Pékin avait pour objectif d’étudier l’effet du mode d’éclairage et la photopériode chez la poule pondeuse de souche Beijing You chicken.
Ainsi deux modes d’éclairages ont été testés, continu et intermitent, ainsi que trois photopériodes, 12, 14 et 16 heures.
L’étude suggère que la production des oeufs n’est pas affecté si seul le mode d’éclairage chez les poules âgées de 22 à 57 semaines est modifié. La photopériode quant-à elle augmente la prise alimentaire lorsqu’elle est de 12 heures (comparée à 16 et 14 heures) entre 22 et 43 semaines, ainsi que 22 et 57 semaines. De plus la lumière en continue permet une meilleure production des oeufs entre 44 et 57 semaines, et une lumière intermitente induit une meilleure qualité des oeufs à 37 semaines. Douze heures d’éclairage sont suffisants pour répondre aux besoins de la poule pendant la période de ponte.

Maëva Jégou