Un label qui reconnaît la qualité nutritionnelle des modes de production

224

Pour la première fois, les modes de production agricoles vertueux sont officiellement reconnus comme vecteurs d’amélioration de la qualité nutritionnelle de l’alimentation. Dix ans après la création d’un groupe de travail sur les démarches agricoles innovantes à vocation santé, les députés viennent d’acter un nouveau signe de qualité : « la haute valeur nutritionnelle ».

Ce 19 avril 2018, les rapporteurs du texte de loi des États Généraux de l’Alimentation, M. Jean-Baptiste Moreau et Mme Laurence Maillard-Méhaignerie ont fait voter un amendement relatif à la création d’une mention valorisante « issue d’une production à haute valeur nutritionnelle ». L’amendement intègre ainsi le texte de loi qui sera débattu en mai prochain à l’Assemblée Nationale.

La mention valorisante concerne les produits destinés à la consommation humaine issus de modes de production agricole spécifiques garantissant une qualité nutritionnelle supérieure, à l’image de la filière Bleu-Blanc-Coeur.

Valorisant le domaine de la nutrition en particulier, la mention pourra coexister avec d’autres démarches qualité comme le Bio ou le Label Rouge et pourrait même renforcer leur impact. Elle sera attribuée aux modèles agricoles justifiant :

  • d’un mode de production encadré par des obligations de moyens et surtout de résultats mesurables en termes de différenciation de la qualité nutritionnelle de leurs produits,
  • d’un bénéfice santé avéré conformément aux recommandations nutritionnelles pour la population française (ANC – Apports Nutritionnels Conseillés).

Prenant en compte le lien entre santé publique et mode de production agricole, la nouvelle mention donne accès à la catégorie des produits dits alternatifs durables qui représenteront 50 % des menus de la restauration collective et des cantines scolaires à l’horizon 2022.