Terrena : une année bousculée par les difficultés du volailler Doux

422

Fin 2017, Terrena affiche un chiffre d’affaires consolidé en léger repli de -1,1% (5,1 Md€). Ses bénéfices enregistrent un retrait de -24% à 76 M€ du fait des conséquences des conditions de marché pour Doux Export et Elivia.

L’exercice a également été marqué par la fusion entre la CAM, Terrena Poitou et Terrena qui donne naissance à une nouvelle organisation territoriale dans le but de renforcer la proximité avec les adhérents et le développement de filières différenciées.

Le pôle Volailles Galliance (hors Doux Export) présente un bénéfice en retrait de -3,9M€ par rapport à 2016 (18,5 M€ vs 22,4 M€) en raison de la pression déflationniste imposée par les négociations commerciales et d’un repli des volumes de vente.

L’actualité a été marquée par la dégradation de la situation économique de la BU Doux Export à cause de chocs conjoncturels importants (détérioration des conditions de marchés en Arabie Saoudite ainsi qu’au Yemen et influenza aviaire). Elle a terminé l’exercice avec un bénéfice en recul de -8,6 M€ par rapport à 2016 (-26,7M€ vs -18,1 M€ en 2016)). Suite à la décision de Terrena de trouver une solution pérenne pour DOUX, Terrena a fait le choix de soutenir l’offre concertée émanant notamment du leader français de la volaille LDC et du groupe saoudien Al Munajem pour la reprise des activités de Doux. Cette offre a été retenue par le Tribunal de Commerce de Rennes le 18 mai dernier et permet d’assurer la pérennité de l’essentiel des emplois.