« Sauve qui poule » demande l’adaptation des normes de biosécurité aux élevages fermiers

515

Dans le Vaucluse, le collectif « Sauve qui poule » s’est constitué pour défendre les aviculteurs et l’élevage fermiers. Il demande que le « Guide de bonnes pratiques pour les élevages fermiers » rédigé par les éleveurs deviennent la référence pour les petits élevages. En effet, le décret paru le 08 février 2016 avec mise en application au 1erjuillet 2018 impose des nouvelles mesures de biosécurité qui engendrent des investissements très lourds notamment pour les petites structures fermières.

Les éleveurs du collectif ont donc remis au gouvernement un texte adapté à leurs fermes sous la forme d’un « Guide de bonnes pratiques ». L’Etat en a en partie tenu compte puisque les mesures de biosécurité vis-à-vis de l’influenzia aviaire ont été mises à jour le 17 novembre : les petits élevages de volailles (- 5000 animaux) en circuit court et les fermes pédagogiques devraient obtenir à terme des mesures allégées concernant l’application de la biosécurité. Mais le collectif demande désormais « un texte de loi en bonne et due forme permettant une clarté totale ou l’acceptation du « Guide de bonnes pratiques pour les élevages fermiers » comme norme de référence ».

Une pétition lancée sur change.org « Sauve qui poule » comptabilise à ce jour 6500 signatures.

Deux événements sont également à venir :

  • Mercredi 16 mai : séance publique d’informations à la Salle polyvalente du Thor (84) à 20 h 30 avec ATTAC, Foll’avoine, D3P et les AMAP de Provence.
  • Vendredi 1er juin : Forum « Sans élevage paysan pas d’agroécologie », à Clansayes (26) à partir de 15h avec le Réseau AMAP Auvergne-Rhône-Alpes, le collectif Environnement en Tricastine et leurs partenaires. / 15h-18h: Ateliers de travail et de discussion / 19h: Conférence gesticulée et Débat / 21h:Buffet paysan.