Pologne : Des détenus dans les usines de découpe et les abattoirs

234

L’information est révélée par le journal Ouest France. L’emploi subventionné de détenu offre une main d’œuvre à faible coût pour les abattoirs et les usines de transformation en Pologne. Une pratique légale, selon la Commission européenne.

Selon le reportage, dans l’usine de découpe de volaille Kozieglowy en Pologne, la moitié des équipes de production seraient des prisonniers en semi-liberté. Pour ces détenus, ces emplois sont un moyen de sortir de la ville et gagner un peu d’argent. De leur côté, les employeurs y trouvent un intérêt financier : salaire minimum, pas de cotisation maladie, moins de congés payés et surtout, une subvention à hauteur de 35 % du salaire.

Selon le quotidien, les plus grands volaillers (Konspol, Animex, Indykpol, Kozieglowy) bénéficient de ce programme financé par l’État.