N°818 – Avril 2018

1424

A LA UNE – Santé : Se protéger des poussières et préserver sa santé- Tête à tête : Comment améliorer ses revenus ?- Les Gens Vie des entreprises : Nouveaux investissements chez Mg2mix- Les brèves : Programme des Rippa-Rippoc 2018

ECONOMIE – Marché :La filière oeufs française bien placée à l’international- Gestion : Réaménager sa dette pour soulager la trésorerie – Les graphes – Les Brèves  

FILIERES – Volailles de chair :Sûre du soutien des Français, l’APVF veut convaincre la RHD- Volailles rurales : Un label bien-être apparaît en Espagne – Oeufs de consummation : Bientôt le second opérateur en oeufs

DOSSIER SANTE

Zéro antibiotique en ligne de mire – Recherche et antibiorésistance : l’Anses aux aguets- Avancées prometteuses à l’Anses de Ploufragan- Objectif réduction d’antibiotiques- La démarche Alterbiotique s’affirme- La filière gibier se préoccupe de la santé animale

TECHNIQUE – Porte ouverte : Evolution en deux temps à l’Earl des prairies – Sensibilisés par le bio, ils passent à l’acte – Des choix audacieux en « repro » – Un projet ambitieux et « écolonomique » – Yvan se diversifie en poulet lourd Matériel : Eclairage en poules pondeuses : avantage aux Led – Les hépatoprotecteurs pulvérisés sur l’aliment à la fermeAlimentation : Mg2Mix paré à tester les alternatives aux anticoccidiensBrèves techniques : Enquête sur l’incorporation de blé à la ferme – Un banc d’insémination pour dindes

CE MOIS-CI – Spécial Maroc : Dawajine : ouverture vers l’Afrique – Maghreb : les fournisseurs espèrent la reprise

[ult_buttons btn_title= »Acheter ce numéro » btn_link= »url:%20http%3A%2F%2Fwww.editionsduboisbaudry.com%2F26-filieres-avicoles%23cat_28||target:%20_blank| » btn_size= »ubtn-large » btn_title_color= »#ffffff » btn_bg_color= »#dc0a17″ btn_hover= »ubtn-fade-bg » btn_bg_color_hover= »#000000″ icon= »Defaults-check » icon_size= »32″ btn_icon_pos= »ubtn-sep-icon-right-push » btn_font_size= »desktop:24px; »]

emeline-nvxL’EDITO – Les insectes arrivent…

Au salon de l’agriculture à Paris, une nouvelle production était représentée : l’élevage d’insectes ! Exclusivement destinés dans l’Union européenne à l’alimentation des poissons (aquaculture) et à celle des animaux domestiques, ces derniers – en l’occurrence des scarabées – sont élevés pendant 60 jours par les agriculteurs avant de prendre le chemin de l’usine montée par la société Entomo Farm dans le Sud-Ouest pour y être transformés en farine et en huile.

Début 2017, à proximité de Dole, en Bourgogne-Franche-Comté, avait été inauguré un bâtiment de 3 400 m² destiné à l’élevage d’insectes pour l’entreprise Ÿnsect, première grande Fermilière. Cette usine, destinée à l’élevage de vers riches en protéine, produit actuellement environ une tonne de farine d’insectes par jour à destination de la nutrition animale. Si l’élevage d’insectes a déjà tenté une avicultrice dans le Gers, en revanche, ses volailles n’ont pas le droit d’y goûter… Pour l’instant !

Émeline Viénot, Rédactrice en chef.