N°822 – Septembre 2018

1628

A LA UNE – Inauguration : Sanders passe à l’aliment “bio” à Guingamp – Arvalis : bien-être et numérique au coeur des rénovations de la station expérimentale- Tête à tête : Rendre l’initation à l’aviculture obligatoire– Salon : Top départ pour la 32ème édition du Space- Innov’Space avicoles et moisson des nouveautés 2018- Vie des entreprises : La sarl Labadie veut encore grandir – Cargill investit dans Diamond V- Landemeco A/S intègre Skiold A/S- Les gensLes brèves : L’agriculture bio poursuit sa progression

ECONOMIE – Enquête : Redonner de l’attractivité au métier : une nécessité– Gestion : Licenciement économique : les règles ont change- Les graphesLes brèves

FILIERES – Volailles de chair : Un exemple pour les éleveurs de Gaevol Ouest Ocean – Les volailles doubistes aux halles Paul Bocuse – Terres du Sud Volailles regarde vers l’avenir – Volailles Labels : Le Syndicat du Charolais fête ses 40 ans ! – En Bourgogne, utiliser les animations pour faire une communication positive- Les éleveurs de Challans préparent l’avenir

DOSSIER SANITAIRE – Des solutions pour bien maîtriser le sanitaire- Objectif : réduire la prévalence de Campylobacterpar étapes-Antibiorésistance : la démarche adoptée au Royaume-Uni – Antibiotiques : mieux valoriser les efforts de la filière – L’influenza au menu… mais pas seulement- Réduire le biofilm des lignes d’eau – La désinfection par voie aérienne a fait ses preuves – Un probiotique pour garder une litière au sec

TECHNIQUE – Porte ouverte : Bruno Le Parc se met à la poulette en volière – Jean-Pascal Sommant, entrepreneur dans l’âme ! – Ils passent en volière pour assurer leurs arrières- Un éleveur accompli, des dindes épanouies – Deux bâtiments made in Espagne en Bretagne ! – Quand élevage en cabane ne rime plus avec bagne –Matériel :Trois outils qui simplifient la vie des éleveurs – Avec le robot, le plus bas taux de ponte au sol ! – Environnement :Transformer son fumier en or : lorsque l’alchimie opera – Lisier de canard valorisé 10 600 €/mois – Bien gérer la litière, c’est bon pour la planète et les volailles – Management : Gérer les nouvelles générations de reproducteurs – Alimentation :Nourrir les poussins le plus tôt possible – Bio : un suivi rigoureux des matières premières ! – Bien gérer la protéine en volailles- Recherche: Le point sur les projets de l’UMT Bird

CE MOIS-CI – Spécial Big Data : Big Data et partage des données au salon Viv Europe 2018 – Bâtiments connectés : des bénéfices à retirer – Le Big Data s’invite aux Jeudis de la WPSA

emeline-nvxL’EDITO – Attractivité…

Il semblerait bien que les filières avicoles manquent d’attractivité…En tout cas, c’est un message que l’on peut entendre de manière récurrente. Frédéric Rabaud, directeur de l’établissement de formation Iréo, en fait le constat : parmi sa population d’éleves, ils sont nombreux à s’intéresser aux chiens, chats, chevaux, animaux de zoo, beaucoup moins à la volaille… Le remède ? Mettre rapidement en place des programmes de formation plus attractifs et rendre l’initiation à l’aviculture obligatoire.

Didier Goubil, président du pôle aviculture des Chambres d’agriculture de Bretagne, a lui aussi dénoncé un manque d’attractivité de l’aviculture :« La reconquête du marché intérieur pérennité de nos filières ne seront possibles que si le métier d’aviculteur retrouve attractivité et rémunération ».

Pourtant, la filière a de solides arguments : un marché avec de belles perspectives de croissance, l’arrivée de nouvelles technologies réduisant la pénibilité du travail tout en donnant à l’éleveur plus de liberté et d’opportunités d’améliorer ses performances, des professionnels qui s’activent pour répondre aux attentes sociétales (démédication, bien-être animal, respect de l’environnement) ! A faire savoir…

Émeline Viénot, Rédactrice en chef.