L’exaspération de la filière face aux attaques d’élevages

961

« Intrusion dans des élevages de poulets de chair et de porcs à visage découvert et sans respect des mesures de biosécurité, étouffement de milliers de dindons et sortie en extérieur de cochons ce week-end dans des élevages de l’Eure, etc.. » 

Dans un communiqué, la CFA et la FNP dénoncent plus d’une vingtaine d’intrusions dans des élevages de porcs et de volailles depuis le début de l’année par des activistes anti-viande. Ces « groupuscules qui bafouent allègrement toutes notions de propriété privée, de biosécurité et de bien-être animal (…) vont jusqu’à insulter les éleveurs sur leur lieu de travail, créent la panique parmi les animaux et stigmatisent des productions engagées dans des plans de progrès », soulignent-ils.

Face à ces agressions, la FRSEA et JA de Bretagne ont manifesté leur soutien aux éleveurs le 18 avril dernier devant le siège du groupe Avril et ont déclaré étudier les suites judiciaires possibles.

Le même jour, la L214 organisait en effet une manifestation à Rennes pour dénoncer l’absence d’engagement du numéro 1 de l’oeuf en France à abandonner l’élevage en cage pour sa production d’ovoproduits destinée à l’industrie. 

Le CNPO s’associe à la démarche FRSEA et JA et alerte les Pouvoirs publics sur la multiplication des intrusions dans les élevages. L’Interprofession française des œufs rappelle que la filière s’est lancée dans une démarche de transition, visant à dépasser 1 poule pondeuse sur 2 en élevages alternatifs d’ici 2022.