Le SNIPO demande une revalorisation de l’oeuf

220

Déjà déséquilibré par l’affaire du Fipronil, le marché de l’oeuf devrait subir de nouvelles tensions avec la période des fêtes de fin d’années.

Le marché de l’oeuf subit actuellement un fort déséquilibre, avec une offre inférieure à la demande de l’ordre de 4 à 5%, tous types d’élevages confondus : bio, plein air, sol et standard. Depuis fin juillet, le cours des œufs destinés à l’industrie (ovoproduits) a augmenté de +150%, passant de 0,80 € /kg à 1,99 € sur la 2e semaine de novembre, et ceux destinés aux magasins (œufs coquilles) de +97%, de 6,15 €/100 œufs à 12,12 € sur la même période. L’arrivée des fêtes de fin d’année, période durant laquelle la demande en œufs augmente traditionnellement fortement, risque d’accentuer la pénurie.

Le Syndicat National des Industriels et Professionnels de l’Œuf (SNIPO) alerte sur l’incapacité de la filière à faire face à la demande et à l’explosion des cours. Il demande une revalorisation rapide et importante des œufs vendus en grande surface mais également auprès des industriels de l’agroalimentaire, des professionnels de la restauration et des boulangers.