Le nouvel arrêté Salmonelles préoccupe la filière oeufs

1020

L’arrêté Salmonelles « surprise » sorti  à la fin de l’été met aujourd’hui la filière ponte dans son ensemble dans une situation très compliquée. Jusqu’à maintenant, un élevage sous le coup d’une suspicion de Salmonelles devait effectuer des prélèvements de confirmation avant de tomber sous le coup d’un Arrêté Préfectoral Portant Déclaration d’Infection ou APDI. Depuis le 25 août, ces élevages passent automatiquement sous le coup d’un APDI, ce qui signifie dans la grande partie des cas, l’abattage immédiat du cheptel. « Il faut à tout prix revoir l’arrêté du 25 août », a déclaré Jean-Michel Schaeffer, président de la Confédération française de l’aviculture. Un sujet également commenté au dernier Sommet de l’élevage : « Le décret « salmonelles » paru en août 2018 va être un frein au développement. Comment investir dans un bâtiment plus d’un million d’€ alors que l’élevage peut être arrêté pendant deux ans à cause d’une salmonelle ? », s’interrogeait Jacky Force, vice-président d’Afivol.