Le CIFOG dénonce l’interdiction du foie gras en Californie

161

Début janvier, la Cour suprême des États-Unis validait l’interdiction du foie gras en Californie, mettant ainsi fin à une longue bataille judiciaire entre militants de la cause animale et défenseurs du produit.

Adoptée en 2004 puis entrée en vigueur en 2012, cette loi avait été suspendue par la justice en 2015, puis validée en appel en 2017.Des producteurs de foie gras du Canada et de New York et un restaurateur californien avaient alors saisi la Cour plaidant qu’un État ne pouvait interdire un produit autorisé au niveau fédéral. En juin, la Cour suprême avait demandé l’avis du gouvernement, qui avait jugé que l’interdiction, portant sur la méthode et non le produit, pouvait rester en vigueur. Le 7 janvier dernier, la Cour suprême a finalement rejeté le recours et validé la loi qui prévoit une amende de 1.000 dollars (875 euros) en cas d’infraction.

Si les défenseurs de la cause animale se félicitent de cette victoire, les professionnels français du foie gras dénoncent une atteinte au libre commerce et à la libre consommation et en appellent à défendre la liberté de choix du consommateur.

La France représente environ 70 % de la production mondiale de foie gras et exporte en moyenne chaque année près de 5 000 tonnes dans le Monde entier (Japon, Espagne, Pays-Bas, Asie, Moyen-Orient) pour un chiffre d’affaires supérieur à 100 millions d’Euros.

La filière du foie gras joue un rôle majeur dans l’économie française, principalement au cœur de quelques régions (Aquitaine, Midi Pyrénées, Alsace, Pays de la Loire, Poitou Charente, Bretagne…). Elle concerne 30 000 emplois directs et 100 000 emplois directs et indirects.