GDS Bretagne maintient son taux d’adhésion

60

Avec un budget 2017 de 15,2 millions d’euros, 140 salariés et près de 25.000 adhérents sur 7 sections (bovins, ovins, caprins, équins, apicole, aquacole, avicole), Groupement de défense sanitaire (GDS) Bretagne a fait en sorte de tenir ses objectifs pour répondre aux attentes des éleveurs. Et notamment ceux qui s’engagent dans les actions prioritaires, comme le plan d’Eradication de la BVD.

En 2017, elle maintient son taux d’adhésion avec près de 99% des éleveurs bovins.

En revanche, la cotisation a augmenté de 2,5 % ; une augmentation concertée sur trois années, notamment pour la contribution au plan BVD, au suivi plus poussé dans les fusions/regroupements de troupeaux, pour l’information et la formation des jeunes ou encore l’outil de pilotage de l’élevage à 360C° ICownet d’Innoval.

Pour rappel, la cotisation des adhérents contribue à hauteur de 90 % des 15,2 millions d’euros de budget annuel de l’association et le trésorier de préciser « 80 % de ce budget retourne à l’éleveur ! Contre 35 % qui lui a été reversé directement l’an dernier ce sont 38,7 % cette année… sous forme d’analyses, d’honoraires vétérinaires, d’indemnisations d’animaux éliminés en cas de maladie. » Le reste, soit 40 %, revient à l’éleveur sous forme indirecte via : le conseil et l’appui terrain, le suivi des dossiers et la gestion des données et des alertes, la gestion des qualifications d’élevages et certifications sanitaires, les offres de formation.