Des poules de Janzé contre l’anthonome du pommier

388
Poule de Janzé à l'Écomusée du pays de Rennes.

Christophe Bitauld est arboriculteur à Saulnières en Ile-et-Vilaine. Ses arbres fruitiers étaient dévorés par un petit insecte, l’anthonome du pommier qui pouvait détruire jusqu’à 90 % de la production.

Dominique Biche, conseiller arboriculture à la chambre d’agriculture des Côtes-d’Armor, menait alors des recherches pour tenter de débarrasser les pommiers du petit prédateur. Au cours de ses recherches, le technicien observe que dans un verger de particuliers, la présence de poules fait drastiquement diminuer les populations d’anthonomes. De passage à l’écomusée de Rennes, ce dernier constate par ailleurs que les poules locales, les poules noires de Janzé sont particulièrement vives. « Elles sont plus puissantes au niveau des ailes et sont capables de se percher rapidement dans les arbres », précise le spécialiste. Il en déduit donc que cette race serait parfaite pour dévorer les insectes dans les vergers.

Lors d’un premier essai, Christophe Bitauld dispose 80 poules en liberté sur 3 hectares, tout en laissant les autres parcelles sans aucun traitement. L’appétit des poules a permis de réduire sa présence de 80 % sur les parcelles foulées par les gallinacés.

Aujourd’hui, l’arboriculteur élève 200 poules noires de Janzé qu’il installe à tour de rôle dans ses parcelles. Elles sont tellement efficaces que le producteur n’a besoin de les laisser sur une parcelle qu’une fois tous les trois ans.