Un relamping en repro sous haute surveillance !

5606

Amine El Hallaoui, étudiant d’origine marocaine en BTS productions animales, a terminé mi mars son stage de 9 semaines réalisé sur l’élevage de reproducteurs Gallus Gallus de Laurent Loiseau au cours duquel il a étudié l’incidence de l’installation de néons leds sur le comportement des animaux. Il partage avec nous les conclusions de ses observations…

Pour Laurent Loiseau, éleveur multiplicateur (SCEA Gallus) sur la commune de La Tessoualle (49) en partenariat avec le couvoir Boyé, l’opportunité d’accueillir Amine El Hallaoui, étudiant en BTS productions animales à l’Iréo des Herbiers, est tombée quasiment à pic !

En effet, la réglementation en matière d’éclairage avec l’arrêt de la fabrication des néons classiques en 2018 et les difficultés croissantes pour trouver des pièces de rechange, rapprochaient l’échéance d’un relamping dans ses trois bâtiments de 1 000 m2 conduits en bande unique (4,37 millions d’OAC/an). « Cela a juste précipité un peu les choses car c’était une occasion en or d’observer de manière précise et rigoureuse l’incidence d’une modification du dispositif d’éclairage sur l’activité des reproducteurs (poules et coqs). Sans la présence d’Amine, je n’aurais pas pu consacrer autant de temps à l’observation des animaux », reconnaît l’éleveur.

Un étudiant pas tout à fait inconnu, puisqu’il s’agit du fils d’un ancien client marocain, du temps où Laurent Loiseau était technicien à l’export pour le sélectionneur Hubbard, avant son installation en 1999.

L’accès à la totalité de l’article est réservé aux abonnés à Filières Avicoles.

Entrez votre identifiant et votre mot de passe
pour découvrir la suite

ou

rendez-vous dans notre boutique
pour plus de renseignements
sur nos formules d’abonnement.