65 millions € pour la production de vaccins aviaires

165

Pour faire face à la demande croissante en vaccins aviaires dans le monde, Boehringer Ingelheim investit près de 65 millions d’euros dans un bâtiment high-tech sur le site Lyon Porte-des-Alpes, à Saint-Priest (Rhône). 

Le groupe allemand vient en effet de poser la première pierre d’un bâtiment de 5 700 mètres carrés sur le site de Lyon Porte-des-Alpes (LPA). Baptisé F2IVE (Formulation and Filling of Inactivated Vaccines Extension), ce projet comprend une structure sur trois étages – dont 1 000 mètres carrés de salle blanche – dédiée à la formulation et à la répartition de vaccins aviaires.

« La consommation de volaille ne cesse d’augmenter dans le monde, ce qui explique la demande croissante en vaccins aviaires. Dans ce contexte, le site de production de LPA, à Saint-Priest, allait arriver à saturation à l’horizon 2020. Il fallait donc anticiper et trouver des capacités de production additionnelles », explique Erick Lelouche, président de Boehringer Ingelheim Santé Animale France.

Le futur bâtiment abritera deux lignes de formulation, une ligne de répartition flacons multi formats et une zone de répartition poches.

Création nette de 42 emplois sur le site

Le chantier a débuté en mars avec la phase de terrassement pour une livraison au printemps 2020. De cette unité de production high-tech sortiront alors les premiers lots industriels d’une gamme de vaccins aviaires, destinés à l’ensemble du marché mondial, à l’exception des Etats-Unis.

Quinze mois après l’acquisition de Merial (filiale de Sanofi) par Boehringer Ingelheim, en janvier 2017, ce nouvel investissement va générer la création nette de 42 emplois, essentiellement du personnel qualifié (cadres de flux et de maintenance, techniciens de production).

Plus de 350 millions d’euros ont été investis sur le site de LPA depuis 22 ans. Ce nouvel investissement va permettre, à terme, de multiplier par trois sa capacité de production de vaccins inactivés.