3500 agriculteurs ont bénéficié de l’aide au répit en 2017

137

Dans le cadre du Pacte gouvernemental de solidarité d’octobre 2016 instaurant le dispositif de l’aide au répit pour les exploitants agricoles en situation de burn-out ou d’épuisement professionnel, la MSA recense, à la fin 2017, près de 3 500 bénéficiaires et l’attribution de près de 28 000 jours de remplacement. La MSA recherche maintenant un financement 2018 pour poursuivre cette action, par un redéploiement de son budget d’action sanitaire et sociale (ASS).

Trois facteurs majeurs expliquent le recours des agriculteurs à l’aide au répit : les difficultés personnelles (19,5%), des problèmes mixtes d’organisation du travail, financiers et personnels (18,82%), ou le stress engendré par les conséquences des crises climatiques et des attaques de bétail.

50,78 % des exploitants agricoles ont bénéficié de 10 jours de remplacement et 20,16 % d’entre eux de 8 jours. Pour pallier les absences des bénéficiaires, les Services de remplacement sont intervenus dans 90 % des exploitations concernées, représentant un total de 27 980 jours de remplacement.

Les branches professionnelles les plus représentées sont l’élevage laitier (39,9 %), l’élevage viande (26,99 %) et la 
polyculture (12 %).

Les aides versées par la MSA prennent plusieurs formes. Ainsi, 31,9 % ont bénéficié d’un départ en vacances ou d’une période de détente ou de loisirs avec leurs proches, et plus de 28,12 % des cas traités concernent le repos à domicile, leur accès aux soins ou ceux de leurs enfants (visites à l’hôpital en cas de maladie grave).

Des actions collectives étaient également proposées : vacances en groupe (49 %), ateliers spécifiques (Avenir en soi, Coup de pouce connexion), groupes de parole, séances de sophrologie, etc.

Dans ce cadre, 56,67 % des exploitants agricoles n’ont pas hésité à contacter directement les services d’action sociale MSA.

12,55 % des remplacements effectués découlent d’un signalement de partenaires de la MSA, et 10,67 % des aides consenties résultent des alertes émanant des Services de remplacement.
A noter : à ce jour, les équipes des services d’action sanitaire et sociale accompagnent toujours quelque 1229 bénéficiaires dans le cadre de l’aide au répit.

Fin 2016, le Gouvernement allouait à la MSA une enveloppe exceptionnelle de 4 millions d’euros pour mettre en place l’aide au répit. Fin 2017, la MSA dépassait les objectifs fixés avec un engagement de 4 474 333 millions d’euros en faveur de près de 3 500 agriculteurs en situation de burn-out ou d’épuisement professionnel.

A noter : La somme moyenne, versée par les MSA, pour ces remplacements est de 159 € par jour.